Quand diffuser un communiqué de presse ?

Quand envoyer son communiqué de presse ?

Pour être visible dans les médias, encore faut-il relayer son message au bon moment.
Le “bon moment” cela signifie à la fois le meilleur moment pour que les journalistes à qui l’on s’adresse prennent connaissance de notre information, mais également le “bon moment” pour l’entreprise ou encore, en fonction de la conjoncture et du contexte dans lequel évolue l’entité que l’on valorise.

Quel est le meilleur moment pour diffuser un communiqué de presse ?

Pour diffuser un communiqué de presse et espérer qu’il soit lu, le sujet présenté doit être adapté à la cible, mais aussi tenir compte de données liées au “timing” de diffusion.
Le lundi matin, très souvent, les journalistes sont en conférence de rédaction. Pour les quotidiens ou TV, ces conférences se tiennent même chaque matin, voire même deux fois par jour.
Les outils de diffusion ne distinguant bien souvent pas la périodicité des médias lors des envois, on retiendra d’éviter les diffusions de communiqué en tout début de semaine.

A éviter : choisir d’envoyer une information presse le mercredi « jour des enfants », alors que les rédactions sont souvent en nombre plus réduit. Ou encore le vendredi après-midi, même chose durant les congés scolaires.
Il faut néanmoins nuancer ce point par le fait que parfois, réaliser une diffusion dans des périodes où les journalistes sont moins sollicités, peut s’avérer stratégique car ils ont alors davantage de temps pour consulter leurs mails.

Tous les médias ayant des dates de bouclages qui leur sont propres, la diffusion d’un communiqué de presse doit dans tous les cas s’accompagner d’un suivi pour s’assurer d’un traitement de l’information.

Quand l’entreprise doit-elle communiquer pour obtenir des résultats satisfaisants ?

Pour une entreprise qui a une activité plutôt saisonnière, afin d’obtenir des résultats “au bon moment”, il faudra penser à anticiper la mise en place du plan de relations médias.
En effet, en fonction de l’information que l’on choisit de relayer, les effets de sa diffusion aux journalistes ne seront pas immédiats.
Par exemple, les médias à longue périodicité comme les mensuels, bimestriels ou trimestriels ne seront pas à même de relayer le sujet avant leur prochaine édition. La publication peut donc se faire attendre plusieurs mois.
C’est pourquoi il est conseillé de réfléchir à son plan de relations médias assez en amont pour obtenir des résultats adaptés à l’activité de l’entreprise et à ses attentes.
Par la même, miser sur une seule action peut s’avérer risqué : bien souvent, c’est la récurrence des prises de parole qui paiera sur le long terme, pour obtenir une visibilité exhaustive dans les médias.

Aussi, le « bon moment » est également celui durant lequel l’entreprise est à même de répondre aux médias, après les avoir sollicités. Il est primordial d’accorder le temps nécessaire à ces échanges et, pour cela, l’interlocuteur des médias doit se rendre disponible dans les jours et semaines qui suivent la diffusion d’une information aux médias.

Bien communiquer et prendre en compte les données de marché et conjoncture

Enfin, si une entreprise choisit de diffuser son information au meilleur moment de la semaine, qu’elle a bien anticipé la mise en place de son dispositif de relations médias, mais ne tient pas compte de la conjoncture ou des évolutions du marché sur lequel elle évolue, la stratégie envisagée pourra s’avérer inefficace.
Concrètement, une entreprise qui annonce l’ouverture d’un nouveau lieu de loisirs en pleine crise sanitaire, même si le concept proposé est inédit et aurait rencontré un bon écho de la part des médias en temps normal, n’obtiendra aucun résultat.
La démarche pourrait même s’avérer contreproductive si l’organisation est mal perçue par les journalistes.

Afin de toujours s’assurer de prendre le recul nécessaire sur ces différents paramètres, il est toujours pertinent de penser à faire appel à une agence de relations presse, qui saura vous conseiller et vous accompagner pour mener la meilleure stratégie et ainsi obtenir une “belle” visibilité dans les médias.